Présentation

À l’Université de Liège, comme dans la plupart des Universités européennes, le Département des Arts et Sciences de la Communication dépend de la Faculté de Philosophie et Lettres. Ce rattachement, issu de l’histoire de l’institution, n’est pas seulement administratif. Il correspond aussi à des priorités scientifiques. En effet, la communication, cette jeune discipline étroitement liée aux sciences humaines et sociales (l’anthropologie surtout), plonge tout autant ses racines dans les études philosophiques, historiques, esthétiques, littéraires, sémiologiques et linguistiques qui sont principalement convoquées dans ce qui fait la part essentielle des recherches en communication à l’Université de Liège.

A côté de ses activités de recherche, le Département organise actuellement deux cursus d’études : le Bachelier en Information et communication (premier cycle) et les Masters en Journalisme, Médiation culturelle, Arts du spectacle et Communication multilingue (ce dernier Master est organisé en partenariat avec la Faculté de Droit et Science politique et HEC-ULg)

 

Information et Communication à l'ULg

 

Les sciences de l’information et de la communication connaissent un développement considérable. Cette évolution est due à la croissance exponentielle de son champ d’investigation, qui recouvre un ensemble d’activités sociales, économiques et culturelles extrêmement vaste et diversifié : des relations interpersonnelles au dialogue des civilisations, de la presse écrite aux réseaux sociaux, des médias de masse (radio, télévision) aux nouvelles technologies (internet), de la communication d’entreprise à la publicité commerciale ou institutionnelle, de la médiation culturelle à la communication interculturelle, des arts du spectacle (cinéma, théâtre) aux industries du divertissement, des cultures de masse aux pratiques artistiques médiatiques.

Des choix fondamentaux

Face à un champ d’application d’une telle envergure, le département liégeois des Arts et Sciences de la Communication a posé des choix clairs et fondamentaux qui lui permettent d’affirmer sa distinction par rapport à d’autres écoles ou universités voisines. Créé au sein de la Faculté de Philosophie et Lettres, il relie une large part de son enseignement et de ses recherches à l’esthétique, à l’histoire, à l’analyse du discours et à la philosophie. Non sans bénéficier des apports substantiels des autres sciences humaines : sociologie, anthropologie, psychologie, droit, économie, sciences politiques…

Une dimension culturelle

Le département marque encore sa différence en concentrant son enseignement et ses recherches sur la dimension culturelle des phénomènes de communication. Le mot culture s’entend ici de deux manières. Au sens large, en considérant que tout processus de communication met en œuvre un rapport déterminé par l’appartenance culturelle de ses acteurs et par le champ culturel dans lequel il s’inscrit. Au sens strict, en privilégiant au sein du processus de communication l’analyse du message (écrit, visuel, sonore…) sous un rapport esthétique et formel, mais aussi en tant que contenu influencé par des facteurs historiques, sociaux, économiques, philosophiques et politiques.

Un esprit d’adaptation

S’il existe un univers en évolution permanente, c’est bien celui qui touche aux arts, aux médias et à la communication en général. Au cours de ses trente années d’existence, le département liégeois de Communication a constamment mené une politique de réforme et d’élargissement de ses programmes afin de mettre son enseignement en phase avec l’évolution des recherches et les mutations des secteurs étudiés. Inspiré par les besoins du secteur professionnel, enrichi par les aspirations des étudiants, ce souci constant d’adaptation répond prioritairement aux attentes de nos diplômés qui peuvent plus facilement s’insérer dans le marché du travail.

Une situation enviable

L’implantation du département au centre ville présente l’avantage, hautement apprécié par les étudiants, de le situer dans un maillage très serré d’institutions culturelles de toutes tailles, cinémas, théâtres, musées, salles de spectacle, librairies, grandes bibliothèques publiques, mais aussi de lieux de loisir et de sociabilité, tels que restaurants, hôtels, résidences étudiantes, places publiques, quartiers festifs et espaces récréatifs. Situé au deuxième étage de la place du XX-Août, en plein cœur historique de Liège, le Département des Arts et Sciences de la Communication compte actuellement, pour environ 600 étudiants, quatre professeurs à temps plein, six professeurs à temps partiel, trois scientifiques permanents et huit chercheurs-assistants. À cette équipe de base, il convient d’ajouter une dizaine de Maîtres de Conférence qui assurent les cours de pratique professionnelle tout en exerçant leur profession à l’extérieur de l’Université, et deux enseignants du Secondaire supérieur qui assument la fonction d’assistants pédagogiques en première année de bachelier.