Sciences et métiers du livre

Le domaine des Sciences et métiers du livre, dans l’exploration duquel le Département s’est montré pionnier dès les années 1980, s’attache à saisir le livre sous au moins trois aspects : comme objet médiatique, comme « bien symbolique » et comme support de savoir et de culture.

Un entrecroisement de cours généraux, de cours spécifiques et d’ateliers pratiques contribue à éclairer les principes qui gouvernent sa fabrication, sa diffusion et sa commercialisation, les objectifs et la portée des contenus qu’il véhicule, les mutations les plus contemporaines de sa forme dans un environnement numérique en rapide évolution.

En tant que produit culturel, le livre ne saurait être détaché de son contexte de production. L’étudier, c’est aborder en premier lieu, d’un point de vue historique mais aussi contemporain, le fonctionnement du circuit éditorial : de la fabrication (sélection de manuscrits, préparation du texte, mise en page, impression) à la commercialisation (librairies, bibliothèques), en passant par la diffusion et la distribution (stockage, transport, promotion, critique journalistique).

Qu’il prenne la forme d’un roman ou d’une bande dessinée, d’un guide de voyage ou d’un livre d’actualité, d’un essai ou d’un livre de jeunesse, le livre importe également par ses contenus. Les Sciences et métiers du livre envisagées ici réservent une large part à la prise en considération du livre à la lumière de ses enjeux, de l’ordre de la visée esthétique ou de l’action politique, de la transmission d’un savoir ou du divertissement.

Avec l’arrivée des textes numérisés et des tablettes de lecture, nombre de piliers de la culture du livre se trouvent considérablement redéfinis : nature de son support (du papier à l’écran) ; forme de ses contenus (avec l’intégration du son et de la vidéo) ; modalités de lecture  (de la tournée des pages à la recherche plein texte) ; contexte de production (avec de nouveaux acteurs de la vente en ligne ou de la numérisation).

Le « tournant numérique » de l’édition apparaît, sous cet égard, non comme une menace pesant sur la culture écrite, mais plutôt comme une extension du domaine du livre.

Fondée sur de solides éléments d’histoire sociale et de socioéconomie de la culture, la formation aux métiers du livre bénéficie de l’apport pratique de plusieurs professionnels de l’édition et de la librairie. Elle tire également parti des activités du Centre d’Etude du Livre Contemporain et de ses fonds d’archives (Fonds Hubert Nyssen et Fonds Eperonniers).

→ Cours associés :

Analyse des institutions culturelles
Pratique de l’édition
Traitement de textes et techniques automatiques de l’édition
Socio-économie des circuits du livre
Aspects de l’édition numérique
Pratique de la librairie et de la diffusion