L’investigation journalistique

En Belgique, il n’existe aucune école d’investigation journalistique, d’où la volonté de spécialiser notre Département dans cette direction étonnamment restée en jachère. Plus que par le passé, les multiples soubresauts de l’actualité passent par un travail d’enquête minutieux qu’il convient de maîtriser. Aujourd’hui actif dans l’ensemble des secteurs informatifs (politique, économique, judiciaire, sociétal…), le journaliste d’investigation tente de révéler ce que les acteurs d’un dossier, d’une problématique, d’une controverse, tentent de tenir caché.

La cible de l’enquêteur consiste à traquer le secret partout où il se trouve en s’en tenant aux faits : les dessous d’un conseil des ministres capital, les véritables chiffres d’une étude réalisée dans la discrétion, la remise en question d’une explication officielle, les clés d’un système politique local omniprésent, les jeux de pouvoir au sein d’une multinationale, les dessous de table d’un contrat juteux, les circuits de blanchiment d’un trafic de stupéfiants, les abus de position dominante d’un responsable public, la révélation d’un scandale financier, la dénonciation de tortures infligées aux femmes, la paupérisation des familles monoparentales…

Comme forme la plus aboutie du métier d’informer, le journalisme d’investigation fait appel aux techniques journalistiques les plus poussées. Ces dernières nécessitent dès lors un apprentissage spécifique auquel les étudiants liégeois sont confrontés dès leur première année de maîtrise.

Enfin, dans le cadre du cours, un voyage pédagogique à Paris est organisé chaque année. Nous profitons de notre séjour sur place pour visiter de grandes rédactions (Libération, Le Monde, France Télévision, TV5 Monde, Rue 89, Mediapart,…) et organiser de nombreuses rencontres avec des journalistes et professionnels de la presse.


→ Cours associés :

Atelier de journalisme : l’investigation en presse écrite
Techniques du journalisme
Ainsi que tous les cours de pratique professionnelle